Alexis Larrière : « Il n’y a qu’en équipe qu’on arrivera à se maintenir »

Le milieu offensif du FC Rodange s’est confié à Mental! sur la saison compliquée de son club, ses ambitions et sa nomination au Dribble d’Or 2021.

C’est une saison un peu compliquée que vous êtes en train de vivre avec Rodange, mais on a tout de même l’impression que l’espoir n’est pas encore mort. Dernièrement, vous avez réussi à inquiéter des équipes comme le Fola ou le Swift et vous avez gagné face à Wiltz notamment…

Ce qui est sûr, c’est qu’on va se battre jusqu’au bout pour obtenir le maintien, ce qui est l’objectif du club aujourd’hui. On a effectivement réussi à inquiéter plusieurs équipes, mais je pense que la pièce n’est pas encore tombée du bon côté, parce qu’on aurait mérité de prendre plus de points sur certains matchs. Mais l’espoir est toujours là, on a un bon effectif, de bons joueurs donc si on continue à travailler comme on est en train de le faire, on peut faire quelque chose.

De ton point de vue, qu’est-ce qu’il vous manque encore pour passer un palier ?

Ce qui nous manque, ce n’est pas forcément un problème spécifique, que ce soit défensif ou offensif. C’est plutôt un problème de collectif qui fait que parfois, il y a des manques d’attention sur des marquages ou sur des coup de pieds arrêtés. C’est justement des coups de pieds arrêtés concédés en fin de match qui nous ont porté préjudice sur beaucoup de matchs qu’on a perdu d’un seul but.

Est-ce qu’il y a un manque de confiance qui s’est installé petit à petit ?

Oui et non. Forcément, quand on commence à perdre plusieurs matchs d’affilée, la confiance baisse, mais je pense qu’on doit croire en nous, croire en notre potentiel, croire en l’équipe. Il n’y a qu’en équipe qu’on arrivera à se maintenir. Le problème qu’on a aujourd’hui, ce n’est pas un problème individuel mais collectif à régler, et je pense qu’on est sur la bonne voie parce que ça fait quelques matchs qu’on fait des résultats. On ne nous attendait pas contre Wiltz, contre Hamm on a réussi à sortir d’un match à enjeu en tenant le score. Donc on va aller chercher des points partout où on peut en prendre.

L’arrivée d’Éric Picart a t-il insufflé un souffle nouveau lors de son arrivée ?

L’espoir était toujours là quoi qu’il arrive. Comme le coach l’a dit, c’est le collectif qui prime et oui, son arrivée à apporté de nouvelles idées et sa venue a fait du bien à l’effectif parce que ça a donné un petit air de renouveau. Il nous rassemble tous.

D’un point de vue personnel, comment est-ce que tu juges ta saison ?

Je suis un peu frustré sur certaines phases de jeu sur lesquelles j’aimerais plus m’exprimer mais aussi par certains résultats. Mais quand on est dans la galère, dans une équipe qui est avant-dernière du championnat, c’est difficile de penser à soi-même. Je me mets surtout au service de l’équipe pour faire le mieux possible. C’est le plus important pour obtenir des points.

Ça va faire deux ans que tu joues au Luxembourg, qu’est-ce que tu penses du niveau de la BGL Ligue ?

À chaque fois que j’en entendais parler, à Metz par exemple, les gens disaient que c’était pour ceux qui n’avaient pas réussi… Mais de mon point de vue, le championnat est très bien. Il y a beaucoup de joueurs de Ligue 2 qui préfèrent venir au Luxembourg. Ici, il y a des projets intéressants, ça continue de se développer.

Est-ce que ton objectif, à terme, est de retrouver un club professionnel ?

Mon objectif, c’est de vivre du football, donc oui pourquoi pas retrouver un contrat professionnel un jour, mais pour l’instant je suis bien à Rodange.

Tu es nommé parmi les meilleurs joueurs de BGL Ligue pour le Dribble d’Or 2021. Qu’est-ce que ça te fait de faire partie de cette liste ?

Ça me fait déjà très plaisir de faire partie de cette liste, j’ai vu qu’il y avait beaucoup d’amis qui en faisaient partie. C’est une récompense pour ma saison de l’année dernière et je suis vraiment content.

Latest news
Related news