Allemagne 3 – 0 Luxembourg : La marche était trop haute

Face à une équipe d’un calibre supérieur, le Luxembourg a beaucoup appris, et peut regretter de ne pas avoir concrétisé ses quelques opportunités.

Si proche du but

Quand le petit poulet de la compétition affronte l’un des grands favoris, il faut évidemment s’attendre à souffrir. Et le jeu pratiqué par les hommes de Marc Meister dès les premiers instants confirme que le match allait être compliqué. Sûre de sa force, la Mannschaft fait tourner avec sérénité avant de chercher l’accélération dans les trente derniers mètres. Et l’ouverture du score avant la dixième minute suite à un corner prouve la versatilité d’une équipe allemande impitoyable (1-0, 8e). Les adversaires d’un soir vont d’ailleurs assez rapidement doubler la mise, sur une merveille de frappe enroulée signée Ulrich (2-0, 24e). La première mi-temps va ainsi continuer avec ce rapport de force assez déséquibrilé auquel le Luxembourg doit faire face.

La domination allemande n’est néanmoins pas infaillible, et c’est là que les regrets en cette première période peuvent apparaître. Car Flick et ses coéquiers auront réussi à se procurer de superbes opportunités. Videira, d’abord : suite à une remise parfaite dans la surface, le milieu ne réussit pas à transformer malgré un large espace. Ikene, ensuite : sur le corner qui sait, le jeune défenseur saute plus haut que tout le monde, mais son coup de tête fuit le cadre. Deux occasions plus que franches qui peuvent apporter des regrets, tant ce genre de match nécessite une vraie létalité.

Un niveau d’écart

Les regrets vont d’ailleurs vite refaire leur apparition dès le début de la seconde mi-temps, lorsque Videira réussit à chiper le ballon au portier adverse. De manière sûrement trop précipitée, le milieu ne réussit pas à relever le ballon, qui finit à l’extérieur de cages bien vides. Un raté qui amène à trois le nombre d’occasions manquées, un chiffre bien trop élevé dans une rencontre face à une telle écurie. L’Allemagne, elle, de son côté, va finir par inscrire un troisième but au moment où le Luxembourg était le meilleur : Ibrahimovic, sur une passe lumineuse de Wanner, fixe Pereira avant de conclure sans difficulté (3-0, 70e).  La fin de match montrera l’attitude exemplaire des luxembourgeois aujourd’hui qui, malgré le score n’auront jamais arrêté de se battre. Les crampes de Videira à l’orée du temps additionnel le confirmeront : les lionceaux rouges ont tout donné lors de cette rencontre, mais la marche était tout simplement trop haute.

Latest news
Related news