Costa Concordia: dix ans après, retour sur le naufrage du siècle

C’était le vendredi 13 novembre 2012. Le paquebot de croisière Costa Concordia s’échouait au large de l’île du Giglio en Italie, causant la mort de 32 personnes à bord. Retour sur le naufrage du siècle.

Dix ans après, les habitants de la petite île du Giglio située au sud de la Toscane, n’ont toujours pas oublié ce funeste vendredi 13 décembre 2012. Comme quoi, la superstition parfois… Il faut dire que la carrière du Costa Concordia fut d’emblée frappée par le mauvais sort. Lors de son baptême le 7 juillet 2006 dans le port de Civitavecchia, la bouteille de champagne lancée comme de tradition pour baptiser les navires, ne se brise pas en frappant la coque du paquebot de croisière. 

En 2008, c’est en entrant dans le port de Palerme que le Costa Concordia connaît une autre incartade, lorsque son flanc gauche et son étrave sont fortement endommagés lors de son appontement. En 2011, c’est un passager russe qui tombe à la mer a proximité de l’île du Levant dans le sud de la France. Il ne sera jamais retrouvé malgré les recherches de la Marine nationale française. 

90% du navire recyclé 

Mais le pire reste à venir lorsque le commandant Francesco Schettino est nommé capitaine du Costa Concordia. Déjà responsable d’une bévue aux commandes d’un autre paquebot, le Costa Atlantica, celui qui fut longtemps surnommé « l’homme le plus détesté d’Italie », commis cette fois l’irréparable. En effectuant une manoeuvre près des côtes toscanes, le navire heurte un rocher sous-marin, et chavire partiellement sur son côté tribord. 

Contre toute attente ainsi que le code d’honneur de la marine, le commandant Schettino quitte alors le navire pour rejoindre un canot de sauvetage. Un comportement indigne d’un marin, et qui suscitera une vive polémique en Italie et à l’international, les 32 victimes venant d’un peu partout en Europe. Après une longue procédure judiciaire, le commandant Francesco Schettino est condamné définitivement par la Cour de cassation italienne le 12 mai 2017 à 16 ans de prison. 

Quant au Costa Concordia, un navire au coût initial de 450 millions d’euros, il fut renfloué le 17 septembre 2013, au cours d’une opération délicate et dont le budget dépassera les… 600 millions d’euros. Remorqué vers le port de Gènes, son démantèlement débute le 16 octobre 2014 et se termine le 3 juin 2017. Plus de 90% du paquebot fut recyclé et ne reste plus aujourd’hui du Costa Concordia que quelques tonnes de ferraille… Le commandant Schettino purge lui sa peine à la prison de Rebibbia à Rome. 

Latest news
Related news