D’où vient la galette des rois ?

Aujourd’hui, c’est l’Épiphanie. Et si l’on associe naturellement cette fête à la galette des rois, cette dernière aurait une histoire bien plus ancienne.

Qu’est-ce que l’Épiphanie ?

L’Épiphanie commémore la visite des trois Rois Mages, nommés Melchior, Gaspard et Balthazar, venus se recueillir devant Jésus Christ et lui offrir plusieurs présents. Leur périple de 12 jours, commencé à Orient pour arriver à Bethléem, s’est fait en suivant l’étoile brillante aperçue dans le ciel le jour de la naissance de Jésus.

L’Épiphanie n’avait dans un premier temps pas de date particulière puisque ce n’est qu’en 336 après J.C. que l’église catholique déclara officiellement le 25 décembre comme date de naissance de Jésus. 12 jours plus tard, soit la durée du périple des 3 rois, l’épiphanie se célébrait donc le 6 janvier.

Et la galette, dans tout ça ?

Si l’on associe forcément la galette des rois aux Rois Mages, la tradition de cette pâtisserie n’a pourtant aucun lien avec le christianisme. En effet, c’est entre le XIIe et le XIVe siècle que les premières traces du gâteau du partage voient le jour. La galette des rois tirerait son origine des Saturnales, des fêtes romaines en l’honneur de Saturne, dieu romain du temps, durant lesquelles les Romains désignaient un esclave comme « roi d’un jour ». Lors de ces fêtes, les Romains utilisaient la fève d’un gâteau pour désigner le roi qui, le temps d’un jour, disposait du pouvoir d’exaucer tous ses désirs avant de retourner à sa vie d’avant (ou d’être mis à mort, mais c’était a priori plus rare).

Partagée en nombre de parts des présents plus une, la part du pauvre, la tradition est d’envoyer l’enfant le plus jeune sous la table (le plus innocent). La personne qui découvre la fève a pour coutume de porter une couronne (en carton) et doit choisir son roi ou sa reine. De nos jours, selon les régions, la galette se décline sous différents goûts. Dans le sud de la France par exemple, ce n’est pas une galette mais une brioche aux fruits confits et à la fleur d’oranger. Dans le Rhône Alpes, c’est une brioche aux pralines roses.

La frangipane pour les puristes

Pour les puristes, la galette ce n’est pas une brioche, à la pomme ou au chocolat, c’est bien une pâte feuilletée dorée au four garnie de frangipane. La frangipane doit son existence au comte Cesare Frangipane, qui aurait donné la recette à Catherine de Médicis au XVIe siècle en tant qu’offrande pour son futur mariage avec Henry II. Mais c’est seulement un siècle plus tard qu’elle faisait son apparition dans la galette des rois à la demande de Louis XIV.

Si vous cherchez une recette de galette des rois à la frangipane, c’est ici.

Latest news
Related news