Käerjeng et Differdange se neutralisent au bout du suspense (2-2)

En supériorité numérique une grande partie du match, Differdange a dû attendre les dernières secondes des arrêts de jeu pour arracher le match nul, alors que Käerjeng réalisait le braquage parfait jusque-là. Score final, 2-2.

Que de rebondissements dans ce match ! 95e minute de jeu. Käerjeng, en infériorité numérique depuis le 35e minute et globalement dominé, pense tenir le braquage de cette journée, et mène 1-2 sur le pelouse de Differdange. Mais un dernier ballon arrive dans sa surface et la défense ne parvient pas à se dégager. Frising parvient à détourner une première frappe, mais Castro a suivi au second poteau et pousse le ballon dans le but vide ! Egalisation, 2-2 au bout du bout du temps additionnel.

On pensait pourtant le match plié quand quelques minutes plus tôt, à la 82e minute, Barbaro file en contre dans la profondeur, avant d’être bousculé par Lempereur au moment de pénétrer dans la surface. Pénalty et seulement carton jaune pour Lempereur, qui semblait pourtant être dernier défenseur… Liseki transforme et donne l’avantage à son équipe, 1-2 pour Käerjeng.

L’incompréhension entre Bei et Cappa, premier tournant

Malgré cette égalisation tardive qui leur permet de sauver les apparences et de décrocher le match nul, les Differdangeois pourront malgré tout s’interroger sur comment ce match, et surtout la victoire, a pu à ce point leur échapper aujourd’hui, tant ils l’ont dominé. Le premier tournant arrive à la 34e minute : alors que Differdange est bien entré dans la partie et a le pied sur le ballon, une énorme incompréhension survient entre Gianluca Bei et Guillaume Cappa. Le défenseur fait une remise en retrait de la tête trop forte pour son gardien, sorti également trop vite en dehors de sa surface. Lopes en profite pour récupérer le ballon derrière et ouvrir le score plutôt contre le cours du jeu, 0-1.

Cabral mange la feuille de match

Mais avec l’expulsion de Mossi à la 35e minute, pour un pied très haut enfoncé dans la poitrine de son vis-à-vis, on se dit que Differdange a largement le temps et les moyens d’inverser la tendance. Il y a, certes, l’égalisation de Castro d’une volée puissante aux 6m sur une passe de la tête de Trani à la 59e minute, qui permet aux joueurs du nouveau coach, Stéphane Leoni, de revenir à hauteur. Mais sur leurs autres et innombrables occasions, ils vont faire preuve d’un manque de justesse dans les trente derniers mètres et d’une maladresse incroyable devant le but. Coup-franc de Trani au-dessus à la 50e, tête de Cabral au-dessus à la 51e, frappe de Cabral à côté à la 64e, la même chose pour Castro, à la 69e, encore Cabral à côté à la 70e. A la 75e, Cabral bénéfice d’un coup-franc idéalement placé à 20m, plein axe… ça finit directement dans le mur. Sans parler de cette énorme occasion à la 79e, lorsque que Cabral se retrouve seul aux 6m face à Frising, mais frappe trop sur le gardien qui peut détourner en corner.

Finalement, en ayant autant gâché et vue le scénario du match avec ce but de Käerjeng à la 82e minute, les Differdangeois peuvent presque s’estimer heureux de partager les points, même si l’égalisation tardive montre leur caractère et leur mérite de ne pas avoir lâché. Les joueurs de Marc Thomé, eux, peuvent nourrir des regrets tant le plus dur semblait fait.

Dernières nouvelles