IRVIN LATIC : “ON EST UNE ÉQUIPE DE GUERRIERS”

Le milieu de terrain de 19 ans du Progrès Niederkorn est nommé pour le Dribble d’or du meilleur espoir de BGL ligue. Il nous parle pour l’occasion de la forme insolente de son club en ce moment, et de son avenir, sûrement à l’étranger.

Le Progrès reste sur cinq victoires consécutives en championnat, avec notamment des scores fleuves les deux derniers matchs, vous êtes deuxièmes au classement à seulement un point du leader, bref, vous paraissez inarrêtables en ce moment. Comment expliquez-vous cette forme étincelante ?

On s’entraîne bien et surtout, on est une vraie équipe. Une équipe de guerriers. Et on est de mieux en mieux offensivement, davantage qu’en début de saison. On joue au football. Il faut dire qu’on a de bonnes individualités avec des joueurs comme Luisi, Azong ou même Ryan Klapp en joker. Et puis on est au top physiquement, on s’est bien préparé. Tous les mardis, on fait une grosse séance, avec ou sans ballon.

Cette grosse série de victoires a-t-elle aiguisé vos ambitions ? Pensez-vous pouvoir aller chercher le titre ?

C’est notre ambition ! C’est la mienne en tout cas. On a de bons joueurs et j’espère qu’on va continuer à enchaîner les victoires pour atteindre cet objectif.

Vous ne jouez pas ces derniers matchs, comment vivez-vous cette situation ?

Oui j’ai été malade et blessé, du coup ça fait plusieurs semaines que je suis absent du terrain. C’est dur en ce moment. Mais je fais tout pour revenir, je vais travailler.

Quels caps aimeriez-vous passer dans un avenir proche ? Vous avez failli partir en D2 danoise l’été dernier, où aimeriez-vous jouer ?

Je veux d’abord retrouver ma place de titulaire ici, marquer des buts, être constant avec le Progrès. Et après oui, j’espère que le transfert qui ne s’est pas fait pourra se faire l’été prochain. L’entraîneur d’Esbjerg au Danemark est mon ancien entraîneur au Progrès, Roland Vrabec, et il me veut vraiment. L’entraîneur adjoint n’est autre que Van der Vaart et il souhaite aussi que je vienne. J’espère vraiment que ça se fera…

La sélection luxembourgeoise, chez les A, vous y pensez ?

Oui j’y pense, c’est un objectif. Mais c’est justement pour ça que je dois quitter le championnat luxembourgeois, si je veux passer ce cap.

Sur le terrain, quels sont les points que vous devez particulièrement travailler pour progresser ?

Je dois surtout travailler pour être plus décisif, marquer des buts. Mais globalement je peux et dois tout travailler, j’ai une marge de progression, je peux m’améliorer dans tous les domaines.

Vous êtes nommé pour le Dribble d’or du meilleur espoir. Pensez-vous pouvoir décrocher cette récompense et sinon, qui mérite de la remporter selon vous ?

C’est vraiment une question difficile… Ce sont tous mes amis, je ne sais pas (hésitation). Non, vraiment, je ne peux pas répondre.

Votre coach, Stéphane Léoni, est nommé dans la catégorie du meilleur entraîneur. Comment le définiriez-vous ? Qu’apporte-t-il au groupe et à vous en particulier ?

Il apporte un vrai état d’esprit. Il fait bien son job, c’est un très bon entraîneur. Il communique beaucoup avec ses joueurs, il aide sur le terrain. Et il fait progresser individuellement.

Latest news
Related news