L’Antarctique, dernier continent touché par le Covid-19

Près d'un tiers des trente-trois membres de la station polaire belge Princesse Elisabeth étaient testés positifs au Covid-19 décembre 2021.

C’était le dernier continent épargné par la pandémie de Covid-19, deux ans après l’apparition du virus. Ce n’est désormais plus le cas. L’Antarctique a été touché par le Covid et deux tiers des membres de la station polaire belge Princesse Elisabeth ont en effet contracté le virus, fin décembre 2021 et début 2022.

Heureusement, aucun d’entre eux n’a eu de symptôme sévère. Chaque membre de la station avait reçu deux doses de vaccin, condition sine qua non pour pouvoir rejoindre la base.

La première personne testée positive le 14 décembre était arrivée une semaine avant et avait été placée directement à l’isolement. Trop tard. Quelques jours plus tard, trois autres personnes, qui avaient pris le même avion, étaient également contaminées.

Les scientifiques restent sur place

Toutes les mesures prises n’ont donc pas pu enrayer la propagation du virus. C’est désormais deux tiers des 30 personnes de la station qui ont été touchés. Pris en charge par deux médecins urgentistes, tout le matériel nécessaire pour traiter le virus, y compris de quoi faire une intubation, serait disponible sur place.

Les scientifiques ont eu la possibilité d’évacuer la base le 12 janvier. Mais pour l’instant, tous ont refusé afin de continuer leurs recherches. “L’épidémie n’a été qu’une nuisance mineure et tous ceux qui ont été testés positifs et ont dû se placer en quarantaine sont maintenant de retour au travail“, a déclaré Joseph Cheek, chef de projet pour l’International Polar Foundation. “Tout le monde a été remis sur pied rapidement. Les symptômes ressentis par les personnes infectées incluaient un mal de gorge, parfois une petite fièvre, de la fatigue et des maux de tête”, a-t-il également ajouté.

Le Covid reprend de l’ampleur et pourrait perturber les compétitions sportives au Luxembourg

Latest news
Related news