« L’athlétisme luxembourgeois avance à grands pas »

Malgré un début de saison perturbé par les incertitudes liées au covid et l’annulation de certains gros meetings comme le CMCM, les fondeurs luxembourgeois, à l’image de l’ensemble des athlètes du pays, alignent les performances et font tomber les records. De bon augure pour une année qui s’annonce bouillante sur la piste.

Le début de saison des fondeurs luxembourgeois a commencé par pas mal d’incertitudes en raison du covid et de l’annulation de meetings importants, comme le CMCM par exemple. « Pour être honnête, c’est chiant, ce n’est pas facile. Le plus dur, c’est l’incertitude. On ne peut rien préparer sereinement. La situation au Luxembourg début janvier m’a poussé à chercher des courses à l’étranger et à voyager… ce qui peut paraître paradoxal sur le plan sanitaire ! J’ai couru à Valence sans problème avec 12 000 personnes quand ici tout était annulé. C’est un peu bizarre. On essaye de s’adapter au mieux », témoigne ainsi Bob Bertemes. « Bien sûr que cette annulation, c’est dommage », abonde Charel Grethen, qui tente de relativiser : « J’ai quand même réussi à faire un 3000m au meeting Régional 3 et à ne pas trop changer le programme de mes entraînements. Mon stage en Afrique du Sud a longtemps été incetain, mais j’ai finalement pu y participer. Je ne me plains pas. » Bob Bertemes, lui aussi, essaye de se concentrer sur le positif : « C’est facile pour moi parce que j’aime ce que je fais. J’aime m’entraîner, faire mes blocs d’endurance. La compétition, c’est du bonus. » Pour Bob Haller, le triathlète, la situation est un peu différente : « J’ai été un des rares athlètes à pouvoir courir dès le début de l’année à une course à la Saint-Sylvestre. Je peux m’entraîner aussi comme je veux à la Coque, donc c’est cool. Une coupe du monde a été annulé mi-mars au Japon, mais on s’y attendait. »

« On s’entraîne très fort pour être au top »

Ces incertitudes et parfois changements de programme n’ont pas empêché les fondeurs luxembourgeois de performer immédiatement et de lancer idéalement leur saison. Bob Bertemes n’a pas mis longtemps à digérer la bûche de Noël et a tout simplement battu son record personnel le 9 janvier à Valence, en courant en 29 minutes et 57 secondes : « C’est le meilleur 10km d’Europe, voire du monde. Il y a un niveau extraordinaire. Au début, c’est un peu le chaos, tout le monde cherche à se placer en tête, sur les 300 premiers mètres il faut surtout se concentrer pour éviter la chute ! Ensuite j’ai eu de bonnes sensations. Je savais qu’il fallait que je fasse un bon dernier kilomètre pour passer sous la barre du record, notamment pour rattraper le retard pris à cause d’un fort vent de face. J’ai réussi et je suis vraiment très content », se remémore-t-il. 

Charles Grethen, lui, a battu son propre record national pour sa première sortie de l’année sur 1500m, lors du meeting Athlelor à Metz (3’38”30 contre 3’38”65 précédemment ) : « je savais que j’étais en bonne forme et cela s’est confirmé. J’espère faire encore mieux sur les prochaines courses », déclarait-il à l’issue de sa performance. Du côté de Bob Haller, l’objectif principal se situe aux alentours du 27 mai, date à laquelle les courses comptent pour les qualifications pour les Jeux Olympiques : « On s’entraîne déjà très fort pour être prêt au top à ce moment-là. » Fin février, le triathlète s’envolait notamment pour un camp d’entraînement à Fueteventura.

« Il y a une émulation »

Au-delà de nos trois fondeurs, d’autres athlètes luxembourgeois ont explosé des records en ce début d’année : « L’athlétisme luxembourgeois avance à grands pas, ça nous motive tous, il y a une émulation. En demi-fond, de grands espoirs arrivent derrière moi, ça me force à ne pas me reposer sur mes lauriers et à m’entraîner toujours plus dur. Tout le monde se donne à fond et on voit les résultats », constate ainsi Charel Grethen.

Malgré une préparation de début de saison perturbée par quelques incertitudes, les athlètes du Grand-Duché ont donc montré qu’ils étaient capables de vite trouver leurs marques, même dans le désordre. Et leurs performances étincelantes de ces premiers mois de l’année annoncent sûrement une saison radieuse.

Latest news
Related news