Mort à 98 ans de Bob Dole, ancien candidat à la Maison Blanche

Il fut longtemps une des figures importantes du parti républicain. L’ancien sénateur du Kansas et candidat à la présidence Bob Dole est mort dimanche 5 décembre à l’âge de 98 ans. 

Bob Dole sera donc né et mort dans sa ville de Russell dans le Kansas, siège du comté du même nom et Etat dont il fut le représentant au Sénat durant près de trente ans. A Washington D.C, il fut également le chef des sénateurs du parti républicain. Il a 20 ans lorsque durant la Seconde guerre mondiale il rejoint les rangs de la 10e division d’infanterie de montagne pendant la Campagne d’Italie dans la chaîne des Apennins. Grièvement blessé dans les combats face à la Wehrmacht, Bob Dole va passer 39 mois à l’hôpital. Les habitants de la ville de Russell se cotisent même pour lui payer les coûteuses opérations chirurgicales. A cause de ses blessures de guerre il perdra toutefois le quasi usage entier de son bras droit.

Il se lance en politique dans les années 50, et est élu une première fois à la Chambre des représentants du Kansas en 1953, avant d’accéder à la Chambre des représentants des Etats-Unis en 1960. Il restera sénateur du Kansas jusqu’à sa démission en 1996. C’est en 1976 qu’il prend part pour la première fois à l’élection présidentielle américaine. Colistier du président sortant Gerald Ford, le ticket républicain s’incline face au démocrate Jimmy Carter. 

Une lourde défaite face à Clinton

En 1980 et 1988, il sera également candidat malheureux à l’investiture républicaine, battu tour à tour par le futur gagnant de l’élection présidentielle, Ronald Reagan et George Bush père. En 1996, il accède enfin au statut de candidat du parti républicain en devançant Steve Forbes. Mais face à Bill Clinton en course pour sa réélection, Bob Dole essuie une lourde défaite en ne récoltant comme que 40,7% des suffrages. 

De nombreuses personnalités américaines ont rendu hommage à cet ancien ténor de la vie politique du pays, notamment le président Joe Biden qui a salué un « homme d’État américain comme il y en a peu dans notre histoire », « un héros de guerre », mais aussi « un ami » ayant « un sens de l’honneur et de l’intégrité infaillible ». L’actuel occupant de la Maison Blanche a ordonné de mettre tous les drapeaux fédéraux en berne jusqu’à jeudi.

Latest news
Related news