Mort de Masayuki Uemura, créateur de la Super Nintendo

Le monde des consoles est en deuil. Masayuki Uemura, créateur de la NES et Super Nintendo est décédé à l’âge de 78 ans.

Mort d’un visionnaire.

L’université Ritsumeikan, où Uemura travaillait en tant que directeur des études de jeu depuis sa retraite de Nintendo en 2004, a annoncé sa mort jeudi. Il restera à jamais dans l’histoire comme l’inventeur de la Super Nintendo et la NES.

Uemura a commencé sa carrière en vendant des batteries solaires chez Sharp Corporation. Grâce à ce travail, il est présenté à Gunpei Yokoi, le concepteur de jouets en chef de Nintendo à l’époque. Ainsi, Nintendo a embauché Uemura en 1971 et il a travaillé avec Yokoi pour intégrer la technologie des cellules photoélectriques. Il a ensuite pris la tête d’une division de recherche et développement axée sur le matériel.

Le monde pleure cette disparition.

En 1981, Hiroshi Yamauchi, alors président de Nintendo, charge Uemura de concevoir une console capable de jouer à des jeux vidéo à la maison. Cette demande a conduit à l’invention de l’ordinateur familial, connu sous le nom de Famicom, en 1983. Lorsque cette console est arrivée en Amérique du Nord, elle a été renommée NES et a lancé le jeu vidéo à domicile tel que nous le connaissons aujourd’hui.

En 1988, Uemura a commencé à concevoir la Super Famicom. Le système a été lancé au Japon en 1990, avant de faire son chemin vers l’Amérique du Nord. Renommée sous le nom de Super Nintendo, cette dernière va révolutionner les jeux vidéo.

Uemura est resté conseiller en recherche après avoir pris sa retraite pour enseigner à l’Université Ritsumeikan. Il y a travaillé jusqu’à sa mort cette semaine. L’université prévoit d’organiser un service commémoratif pour Uemura à une date qui sera annoncée.

Depuis sa mort, le monde du jeu vidéo enchaîne les hommages, des anciens au plus jeune. Tous conscients de l’importance de son travail, nombreux pleurent la mort d’un visionnaire ayant changé l’industrie à tout jamais.

Les hommages fleurissent sur les réseaux.

Twitter, Instagram et Facebook se sont embrasés ces dernières heures afin de rendre hommage à Uemura. Si certains parlent de leurs souvenirs de la Super Nintendo, d’autres soulignent l’influence monstre de son travail. Une chose est certaine : sa place dans la postérité est assurée. Néanmoins, pas sûr que toutes ces éloges auraient plu à l’inventeur, qui, toute sa vie, a préféré manier la discrétion.

Latest news
Related news