Ni Xia Lian : «Si on m’avait dit ça il y a 38 ans…»

Le Luxembourg vient d’écrire une des plus grandes pages de son histoire sportive avec une médaille de bronze aux championnats du Monde de tennis de table à Houston. Un résultat exceptionnel qu’il doit en grande partie à Ni Xia Lian, deuxième partie du binôme avec Sarah De Nutte, et aujourd’hui âgée de …. 58 ans. Pour Mental!, l’athlète légendaire est revenu sur cette performance hors norme.

Félicitations pour cette énorme performance. Quel est le sentiment dominant à l’instant ?

Après un si grand tournoi, un si grand résultat, on a du mal à croire qu’on l’a fait… Mais c’est bien réel (rires) ! C’est une surprise phénoménale. C’était une compétition au niveau énorme, et nous avons réussi une performance historique. On ne pouvait pas l’imaginer avant. On a rendu l’impossible possible.

Aviez-vous des objectifs spécifiques avant le début de la compétition ?

Ce tournoi avait les plus grands joueurs, tous au talent énorme. Evidemment, tout le monde veut faire le maximum, comme nous. On ne pouvait pas dire « on veut le top 16, top 8 ou top 4 ». Nous voulions faire le maximum tout simplement, et le résultat a suivi.

Avez-vous senti dès le début de la compétition que vous pouviez aller si loin ?

Sincèrement, non. On avait un tirage très difficile, avec une rencontre contre le Canada, avec une joueuse championne d’Amérique du Nord. La seconde rencontre face à Taiwan, était contre une paire redoutable et nous étions derrière pendant un moment du mtch. Mais nous nous sommes battues pour revenir. Enfin, on a joué une paire de Hongkong d’un énorme niveau, et jusqu’au dernier moment, c’était indécis. Elles n’ont rien lâché, mais heureusement nous avons réussi à maintenir le cap pour aller chercher cette victoire impressionnante. Si vous ajoutez à cela la pression d’être si proche de la médaille, on était très fières de réussir à le faire.

“LE CORPS N’est peut-être plus au summum, mais le corps fonctionne très bien !”

Si vous aviez gagné le troisième set en demi-finale, pensez-vous que vous auriez pu retourner la rencontre ?

Si on avait gagné ce troisième set, cela aurait été très bien, mais honnêtement, cela aurait été extrêmement difficile de retourner la rencontre. Elles étaient à un niveau exceptionnel. Elles ont fait un parcours en simple spectaculaire, c’est vraiment le top mondial. Il faut savoir être réaliste. Nous avons tout donné, mais elles étaient meilleures. On l’accepte. Cela aurait été génial de gagner un set, mais parfois, l’adversaire est simplement plus fort.

Est-ce le plus grand résultat de votre vie ?

C’est assurément ma plus grande performance sous le maillot luxembourgeois. Avec la Chine, j’ai eu deux médailles d’or, des médailles d’argent et de bronze… Mais c’est un résultat phénoménal, avec une autre équipe, un autre âge.. On a réussi à prouver que l’on pouvait rivaliser avec les tout meilleurs, c’est fantastique.

Que pouvez vous dire de votre partenaire en double, Sarah De Nutte ?

Je suis très heureuse de sa performance, qui était exceptionnelle. Avec une telle pression, une telle intensité, elle a joué si bien. Je ne peux que me féliciter d’avoir une partenaire pareille.

Devenez-vous encore meilleure avec l’âge ?

Je suis plus fière aujourd’hui de moi qu’avant. Il y a 38 ans, j’étais jeune, j’avais une condition physique tellement plus élevée, tout était plus simple. A 20 ans, si on m’avait demandé si je jouerais encore à 58 ans et lutterais pour des médailles, j’aurais explosé de rire (rires) ! De plus, toutes les équipes s’améliorent, il y a de plus en plus de vitesse, de spin, il y a eu tellement de changements et une élévation conséquente du niveau. C’est un autre monde, et malgré tout je suis là. Réussir à se lever encore, regarder les autres droits dans les yeux, cela paraissait impossible. Mais on l’a rendu impossible. Le corps n’est peut-être plus au summum, mais le cerveau fonctionne bien (rires) ! J’ai aussi le meilleur mari et entraîneur qui m’aide tout le temps, m’aide à développer ma technique et encore m’améliorer aujourd’hui. On se prépare constamment pour aller chercher des résultats, participer simplement ne m’intéresse pas. Ma technique est encore à un très haut niveau, et c’est vital. Toute la famille m’a encouragé, cela joue énormément pour moi. Nous ne sommes que trois, mais nous nous soutenons, et nous nous rendons fort. C’est magnifique.

Latest news
Related news