Paris Open Karate : « Extrêmement content de mes filles »

Après une première journée de compétition au Paris Open Karate, la satisfaction domine autant chez les combattantes, Jenny Warling et Laura Hoffmann, que chez leur entraîneur, Raphael Veras, malgré une pointe de déception. Retour sur cette entrée en matière déjà riche d’enseignements.

La première journée de compétition de ce Paris Open Karate que suit Mental ! en immersion est passée. Et si on peut toujours espérer mieux, le sentiment de satisfaction domine dans l’équipe luxembourgeoise.

A commencer du côté de Jenny Warling, qui a réussi à arracher au repêchage un combat pour la médaille de bronze dimanche, après une défaite contre la numéro mondiale au second tour. Le premier match contre une jeune slovaque était de bon augure : « Je crois que j’ai bien géré, notamment en marquant le premier point, et alors que cela faisait longtemps que je n’avais pas fait de compétition. C’était un peu l’inconnu pour ce premier tour. Une fois que j’ai marqué en premier, j’ai pu gérer le combat, à l’expérience. »

Tatamis glissants…

Face à l’ukrainienne, les choses se sont corsées : « Contre Anzhelika, elle marque le premier point après arbitrage vidéo sur un bras avant, c’est un peu dommage pour moi surtout qu’on n’a pas eu la même chance sur un point que je pense marquer et pour lequel on demande aussi la vidéo. Après c’était serré (2-1), je ne suis pas encore dans ma meilleure forme en plus. J’aurais pu bouger un peu plus, parce que je sais qu’elle n’aime pas ça, mais on avait pas les tatamis officiels qu’on trouve dans les grandes compétitions et ça glissait. Je ne pouvais pas bouger comme je voulais du coup. J’espère qu’ils changeront pour dimanche…»

Objectif bronze !

Jenny a su se remobiliser tout de suite pour écraser la Française Hélène Thiébaut (9-0) lors du combat de repêchage : « Je suis rapidement passé à autre chose car la victoire était quand même méritée pour Anzhelika, elle n’est pas numéro mondiale pour rien. La Française que j’affronte ensuite en barrages, je savais que j’avais un meilleur niveau. Raphaël m’a conseillé de tenter davantage de coups de pied, ce que je ne fais pas souvent et ça a bien marché. Je suis contente d’avoir tester d’autres coups. Au final je suis très satisfaite de la compétition pour l’instant. Et l’objectif, c’est de gagner la médaille de bronze dimanche ! »

« Corriger ce qui n’a pas marché »

Laura Hoffmann, elle, n’a pas eu beaucoup de chance au tirage en rencontrant la championne du monde U21 Assma Charif dès le deuxième tour, après un premier combat maîtrisé : « J’ai bien géré le premier combat, ce qui n’était pas évident comme c’était ma première compétition depuis un moment. Contre Assma, ça s’est joué au niveau de la taille, elle était plus grande que moi. Ma stratégie c’était du coup d’être davantage dans le mouvement, face à une adversaire plus patiente. Mais c’était difficile avec le tatami glissant, donc j’ai essayé de faire autrement en tentant de la faire réagir. J’ai fait hélas une ou deux fautes et le score est resté en ma défaveur. » Malgré une pointe de déception, Laura retient de bons motifs de satisfaction : « Mon gros objectif c’est la semaine prochaine aux Séries A à Pampelune en Espagne la semaine prochaine et je me sens davantage prête désormais grâce à cette préparation ici. Je trouve que je m’e suis pas mal sortie, même s’il faut encore corriger ce qui n’a pas marché. »

« Je suis extrêment content »

Le coach luxembourgeois, Raphael Veras, est en tout cas très content de ses protégées après cette première journée de compétition : « Je suis extrêment content. Evidemment, on veut toujours des résultats… On aurait pu espérer mieux, notamment avec Laura. C’est ma deuxième compétition avec elle, je pense qu’on a une bonne relation, et c’est quelque chose de très important entre un coach et sa combattante. Je crois en elle et je pense qu’elle croit en moi aussi. On a une bonne connexion. Elle n’a pas gagné aujourd’hui, mais elle a performé. Le contenu de ses combats étaient bons et je suis content. Elle progresse. Et Jenny, elle est fantastique, même si elle perd de pas grand-chose face à Anzhelika. Mais Jenny est très mature, maîtrise ses combats. Maintenant on est concentrés sur la médaille de bronze dimanche et on espère bien la ramener au Luxembourg ! »

Demain, place à Pola Giorgetti qui entre en lice dans la catégorie +68kg face à la Française Nancy Garcia.

François Pradayrol, à Paris

Latest news
Related news