Sepp Blatter accuse Nicolas Sarkozy d’avoir influencé Michel Platini pour une Coupe du monde au Qatar

L’ex-président de la FIFA, Sepp Blatter, a affirmé que l’ancien président français a tenté d’influencer Michel Platini, alors président de l’UEFA, de voter en faveur d’une Coupe du monde au Qatar.

C’est pour le journal Le Monde que l’ex-président de la FIFA a choisi de donner un entretien lors duquel il accuse Nicolas Sarkozy, alors président de la République française, d’avoir influencé Michel Platini, à l’époque président de l’UEFA. « Sans l’intervention au dernier moment de Nicolas Sarkozy sur Michel Platini, le Qatar n’aurait jamais eu la Coupe du monde » a dans un premier temps affirmé le dirigeant suisse, avant de donner de plus amples détails. « Les seuls qui avaient besoin de faire du lobbying étaient les Qataris. Ils ont joué la carte française. Sarkozy a invité Platini à les rejoindre à la fin d’un déjeuner à l’Élysée auquel participait le prince héritier Tamim. Platini m’a appelé le lendemain matin pour me dire : ‘’ Tu ne peux probablement plus compter sur moi et mes voix car le chef de l’État a demandé si je pouvais soutenir le Qatar ». 

Une Coupe du monde qui aurait dû se tenir aux États-Unis, si on en croit Sepp Blatter. « Je m’y attendais (à ce que le Qatar soit voté), au vu des derniers développements, notamment le fait d’avoir été averti par Michel Platini que je ne pourrais plus compter sur lui et trois de ses compagnons concernant le gentlemen’s agreement que nous avions eu et en vertu duquel le Mondial 2018 irait à la Russie et l’édition 2022 aux Etats-Unis ». Il dit également en vouloir à Platini, l’Europe ayant du coup fait « pencher la balance ».

Des accusations réfutées par le principal intéressé, Michel Platini. « Cela fait cinq ans que Sepp Blatter produit la même allégation mensongère et sans fondement. Je pensais que vieillir donnait accès à la sagesse et à la vérité. Ce qu’il affirme est absolument faux ». Voilà qui est dit et qui devrait une fois de plus relancer l’animosité entre deux dirigeants déjà impliqués dans l’affaire controversée des 2 millions de francs suisses, lors de laquelle Sepp Blatter aurait versé cette somme à l’ex-joueur de la Juventus « pour des travaux effectués entre janvier 1999 et 2002 ».

Latest news
Related news