Taux de radioactivité « anormal » à Tchernobyl

Le chef de l’Agence internationale de l’énergie atomique a alerté sur les conséquences de l’occupation russe à Tchernobyl.

Voilà déjà une conséquence de la guerre en Ukraine. Après l’occupation du site de la centrale de Tchernobyl par l’armée russe entre fin février et début mars, qualifiée de « très, très dangereuse » par Rafael Grossi, chef de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEAA), ce dernier a ajouté, lors d’une visite à Tchernobyl ce mardi, que « le niveau de radioactivité est anormal […] Nous suivons tout cela de façon quotidienne. »

Accompagné par une équipe d’experts dans la zone d’exclusion, Rafael Grossi a déclaré que l’Agence allait « livrer des équipements vitaux »; effectuer « des contrôles radiologiques » et « réparer les systèmes de surveillance à distance qui ont cessé de transmettre les données vers le siège » de l’AIEA, à Vienne, après l’arrivée des troupes russes. 

L’Union Européenne a également réagi

Le chef de la diplomatie européenne, Josep Borrell, et la commissaire à l’Énergie Kadri Simson, ont aussi réagi par l’intermédiaire d’une déclaration commune. « L’agression illégale et injustifiée de la Russie en Ukraine met à nouveau en péril la sureté nucléaire sur notre continent. […] L’occupation illégale et l’interruption des opérations normales, notamment en empêchant la rotation du personnel, compromettent le fonctionnement sûr et sécurisé des centrales nucléaires en Ukraine et augmentent considérablement le risque d’accident. » ont-ils déclaré, avant d’ajouter qu’ «à l’occasion de l’anniversaire de l’accident de Tchernobyl en 1986, nous réitérons notre plus grande préoccupation quant aux risques pour la sûreté et la sécurité nucléaires causés par les récentes actions de la Russie sur le site de Tchernobyl »

Latest news
Related news