Un nul et des regrets (2-2)

Le Luxembourg termine sa campagne internationale de juin sur une note mitigée en concédant le point du nul face aux Iles Féroé (2-2). 

Pour le tout dernier match de cette longue saison 2021/2022, les Roud Léiwen avaient à cœur de s’assurer un nouveau succès avant de prendre des vacances bien méritées. Et s’ils pensaient tenir la victoire dans une rencontre bien embarquée, ils terminent finalement cette fenêtre internationale sur un nul, face à des Féroé qu’ils avaient battus il y a tout juste une semaine (0-2) chez eux. Après des premières minutes plaisantes marquées par des opportunités côté Luxembourgeois, avec une frappe de Sinani qui passait de peu à côté (3e) ou la tête de Barreiro dans les bras du gardien (8e), comme côté Féroïen, avec une frappe de Olsen repoussée par Moris (6e), on assistait très vite au premier véritable fait de match avec un pénalty sifflé par l’arbitre après une faute de Nielsen, sorti trop tard dans les pieds de Gerson Rodrigues (11e). Le numéro 10 se faisait justice lui-même et prenait Nielsen à contre pied (1-0, 12e). Une entame de match idéale pour Luc Holtz et ses hommes qui allaient pourtant baisser franchement la cadence après cette ouverture du score. Les opportunités qui suivaient s’accumulaient plutôt devant le but d’Anthony Moris, une nouvelle fois impérial devant ses cages et qui repoussait plusieurs assauts féroïens (20e, 30e). En fin de première période, Sinani était tout proche de doubler la mise d’une frappe enroulée qui frôlait la lucarne de Nielsen (38e). Mais l’essentiel était fait et les Luxembourgeois pouvaient rentrer sereins aux vestiaires.

Barreiro creuse l’écart… avant la chute

Sereins, ils allaient l’être encore plus dès les premières minutes de la deuxième temps. Sur la première véritable incursion luxembourgeoise dans les trente derniers mètres adverses, Leandro Barreiro était à la réception d’un centre rentrant de Gerson Rodrigues venu de la gauche. Le milieu de Mayence reprenait le ballon sans contrôler et trompait le portier féroïen qui ne pouvait rien (2-0, 49e). On se disait alors que la partie était on ne peut mieux engagée et que les Roud Léiwen courraient vers une troisième victoire en quatre matchs, mais c’était sans compter l’abnégation de la Landsliðið, qui allait tout simplement… revenir au score en l’espace de trois minutes. D’abord sur une mauvaise relance de Barreiro, qui trouvait un Jóannes Bjartalío qui frappait en première intention (2-1, 56e), puis sur une frappe aux vingt mètres, toujours du numéro 7 féroïen, très chanceux de voir sa frappe, contrée par Leandro Barreiro, changer complètement de trajectoire pour battre un Anthony Moris qui avait logiquement anticipé de l’autre côté (2-2, 59e). Trois minutes qui venaient ternir une prestation quasi parfaite des Luxembourgeois jusque là. Il fallait repartir à zéro, sans pour autant se faire surprendre une nouvelle fois par les Féroé, qui prenaient clairement l’avantage psychologique. Anthony Moris devait d’ailleurs s’interposer pour éviter un nouveau but (70e). Sauf qu’entre temps, on n’avait rien vu d’intéressant côté Roud Léiwen, si ce n’est des approximations dans le camp adverse. Luc Holtz, qui exprimait son mécontentement, faisait entrer en jeu Borges et Deville pour redonner de l’allant à son équipe, et permettait à Sofiane Ikene de connaitre sa toute première sélection en A, à seulement 17 ans.

Il fallait attendre les dix dernières minutes de la rencontre pour voir Rodrigues et ses coéquipiers pousser. Au milieu d’un cafouillage dans la surface, Mica Pinto était tout proche d’inscrire une superbe volée qui passait à quelques centimètres du but (82e) et Danel Sinani ne parvenait pas non plus à cadrer sa frappe croisée quelques minutes plus tard (85e). Repliée en défense, la 124e nation au classement FIFA tenait bon et accrochait le nul face à des Luxembourgeois qui pouvaient forcément avoir des regrets. Une éventuelle première place est désormais hors de portée pour Luc Holtz et ses joueurs, qui devront batailler encore jusqu’en septembre pour valider sa deuxième place dans ce classement du groupe 1 de cette Ligue C.


Les compositions : 

Luxembourg : 

Moris – M.Martins, Chanot (Ikene, 75e), Carlson, Pinto – Barreiro, Gerson (C.Martins, 46e), S.Thill (Borges, 68e) – Bohnert (Deville, 68e), Rodrigues, Sinani. Sélectionneur : Luc Holtz.

Iles Féroé : 

Nielsen – Rólantsson (Hansen, 90e), Vatnsdal (Baldvinsson, 61e), Natestad, Davidsen – Hansson, Vatnhamar, Joensen – Olsen (Jónsson, 73e), Bjartalío (Mikkelsen, 90e), Olsen (Edmundsson, 46e). Sélectionneur : Håkan Ericson.

Latest news
Related news