La France détecte un nouveau variant de COVID-19 « IHU », plus contagieuse qu’Omicron

Le nouveau variant — B.1.640.2 — qui a été détecté chez 12 patients près de Marseille, contient 46 mutations, le rendant plus résistant aux vaccins et aux infections

Appelée IHU, la souche a été découverte par des universitaires basés à l’IHU Mediterranee Infection le 10 décembre.

Voici ce que nous savons jusqu’à présent de ce nouveau variant de COVID-19 :

• Les chercheurs disent qu’il contient 46 mutations — encore plus que l’Omicron — ce qui le rend plus résistant aux vaccins et aux infections.

• Une douzaine de cas ont été repérés jusqu’à présent près de Marseille, le premier étant lié à un voyage vers le Cameroun, pays africain.

• Les tests montrent que la souche porte la mutation N501Y – observée pour la première fois sur la variante Alpha – qui, selon les experts, peut la rendre plus transmissible

• Selon les scientifiques, il est également porteur de la mutation E484K, ce qui pourrait signifier que le variant IHU sera plus résistante aux vaccins.

• Il n’a pas encore été repéré dans d’autres pays ou étiqueté comme variant faisant l’objet d’une enquête par l’Organisation mondiale de la santé.

Omicron toujours dominant

Actuellement, Omicron est le variant dominante du coronavirus en France, rejoignant d’autres pays européens comme le Royaume-Uni et le Portugal avec un nombre croissant de cas au cours des derniers jours.

L’agence française de santé publique avait récemment déclaré que “62,4% des tests montraient un profil compatible avec le variant Omicron”.

Le variant Omicron du coronavirus a porté le nombre moyen de cas confirmés quotidiens à plus de 160 000 par jour au cours de la semaine dernière, avec des pics supérieurs à 200 000.

“Le raz-de-marée est bel et bien arrivé, il est énorme, mais nous ne céderons pas à la panique”, a déclaré le ministre de la Santé Olivier Veran au Parlement.

Pour tenter de lutter contre cette vague, les députés français ont proposé une législation qui obligerait la plupart des gens à se faire vacciner contre Covid-19 pour entrer dans les espaces publics tels que les bars, les restaurants et les transports publics longue distance.

Il devrait entrer en vigueur le 15 janvier après son passage par la chambre haute du Sénat.

L’agence de presse AFP a rapporté que la mesure phare du projet de loi visait à faire en sorte que les cinq millions de personnes non vaccinées restantes en France de plus de 12 ans acceptent une injection.

À l’heure actuelle, un pass santé est requis pour accéder à de nombreux lieux de la vie quotidienne, notamment les bars, cafés, restaurants, cinémas, théâtres, gymnases, centres de loisirs et voyages en train longue distance – mais un test négatif récent est accepté pour le pass santé.

Le projet de loi vise à remplacer le laissez-passer de santé par un laissez-passer de vaccin – qui ne permettrait qu’aux personnes entièrement vaccinées d’accéder à ces sites.

Latest news
Related news