Mike Krack : “Je ne m’attendais pas à ce que ce soit facile”

Mike Krack, l’ingénieur luxembourgeois qui a rejoint l’équipe de Lawrence Stroll depuis début mars, évoque les difficultés des premières courses disputées depuis l’ouverture de la saison à Bahreïn.

L’équipe basée à Silverstone est à ce jour la seule à n’avoir marqué aucun point lors des trois premières manches de la saison 2022 de Formule 1. Avec à la clé, une triste 10e place au classement mondial des constructeurs, luttant avec le “marsouinage”, ce phénomène de rebond handicapant aussi les pilotes. 

A eux deux, les pilotes Sebastian Vettel et Lance Stroll ont été impliqués dans quatre accidents au cours du week-end australien la semaine dernière, les dégâts compromettant naturellement les plans de développement. 

Mike Krack, qui a réjoint le team géré par le milliardaire américain Lawrence Stroll explique avoir compris, avant même de prendre le poste, qu’il serait difficile de diriger l’équipe alors qu’elle augmente ses effectifs et qu’elle s’apprête à déménager dans une nouvelle usine. 

“J’avais beaucoup de questions lorsque j’ai été approché pour le poste” confiait le Luxembourgeois lors de son premier point presse et lorsque j’ai obtenu les réponses à ces questions, j’ai su que ça allait être un grand défi.” 

Avant de continuer :”Il aurait été facile de fuir, je ne m’attendais donc pas à ce que ça soit facile” explique l’ancien de chez BMW, dans des propos repris par nos confrères du site Autosport. 

Je dois dire que les trois premières courses n’ont pas été faciles, vraiment. La F1 est la F1, c’est dur. Vous devez avoir une voiture rapide, vous ne devez pas faire d’erreurs, vous devez disposer de bons pilotes.” explique-t-il. 

“Donc tout n’est pas au point pour le moment. Nous devons vraiment travailler dur pour y arriver, et à la fin de la journée, il n’y a pas de magie”

Il admet tout de même qu’il est encore en train de se familiariser avec l’équipe, tout en ayant passé un temps relativement limité à la base de Silvertsone depuis sa prise de fonction en mars dernier en raison d’un début de saison chargé. 

“Vous devez clairement indentifier qui travaille sur quels processus, qui fait quoi.” confie-t-il. Quand vous êtes sur une course, vous avez un peu moins de recul que si vous aviez, par exemple, une période de trois mois à l’usine pour commencer. 

Cela fait maintenant six ou sept semaines que je suis arrivé. Et c’est à moi de prendre les mesures nécessaires pour parler à un maximum de personnes, d’essayer d’identifier ou nous en sommes, ce que nous devons améliorer et aller de l’avant. Encore une fois, je ne suis pas le genre de personnes qui cherche des excuses ici.” 

Il a aussi reconnu que la récente arrivée du nouveau directeur technique Dan Fallows, en provenance de chez Red Bull est un bonus pour l’équipe. 

“Nous avons une nouvelle recrue avec Dan, nous allons devoir nous asseoir ensemble et identifier clairement comment développer la voiture. comment optimiser la performance et comment développer la structure de l’équipe.” 

Eléments de réponse la semaine prochaine sur le tracé italien d’Imola, quatrième manche du championnat.

Latest news
Related news